Pour rouler à vélo au printemps, révisez vos classiques !

Hé oui, c’est fini le cocooning, les soirées au chaud, les petits arrangements avec soi-même pour réduire les entraînements !

Les jours sont plus longs, nous sommes passés en heure d’été, vous n’avez plus d’excuse pour éviter les sorties. Et c’est tant mieux, vous allez vous rafraichir les idées et goûter à nouveau aux plaisirs du vélo sur route, ou sur chemins.

Amis cyclistes et vététistes, certains d’entre vous ont déjà démarré l’année, d’autres vont s’y mettre.

Pour rouler à vélo au printemps, voici un rapide tour d’horizon des choses indispensable à savoir. Pour bien débuter l’année à vélo, et mettre toutes les chances de votre côté pour que ce soit du pur plaisir !

1 – Le point matériel : un petit effort avant de pouvoir rouler au printemps

Avant de penser à votre comportement sur la route, pour rouler sans crainte au printemps, pensez à votre matériel. Évitez de partir la fleur au fusil, sans avoir vérifié un certain nombre de points.

Vous avez probablement remisé votre vélo à la cave, au garage, ou dans votre maison. Même très bien stocké, des pièces articulées peuvent être grippées, vos pneus être secs, craquelés dégonflés, vos freins un peu desserrés. C’est normal, les pièces mécaniques de mouvement s’abîment plus à rester immobiles. Faire le point peut aussi vous permettre de customiser votre vélo, qui sait ?

Faites bien attention, ça serait dommage de partir pour devoir revenir rapidement à cause d’un problème technique. Prenez une petite heure pour prendre soin de votre vélo avant de démarrer la saison cycliste !

La pression des pneus est importante, c’est celle qui est indiquée sur le flanc, c’est votre assurance confort et crevaison. Vos patins de freins doivent avoir au moins 5 mm de caoutchouc. Si vous avez des freins à disque, n’hésitez pas soit à démonter vous-même les plaquettes, soit à emmener le vélo pour une petite révision de début de saison. Votre transmission doit être propre, parfaitement lubrifiée, bien tendue sans l’être trop.

2 – L’équipement et les tenues, l’autre point essentiel pour rouler efficace au printemps

Tout d’abord, un équipement de qualité, bien entretenu est indispensable pour bien rouler au printemps. Quand vous partez pour une sortie de plusieurs heures, que vous avez réservé votre créneau dans votre planning, nous sommes d’accord, pas d’ennui à cause d’une tenue !

Hors de question de perdre 4 heures de sortie à cause d’un haut mal taillé, d’un cycliste qui serre trop, d’un casque qui ne tient pas. C’est déjà très difficile de concilier vie de famille et passion cycliste, il faut éviter de laisser le matériel et l’équipement venir jouer les trouble-fêtes.

Ensuite, faites le point en essayant votre tenue de première sortie chez vous. Faites des mouvements à vide, montez sur votre vélo, étudiez vos réactions, et imaginez-vous avec, pendant plusieurs heures.

Elle doit vous garantir aisance, aération, mais aussi chaleur, pour que vos muscles puissent monter suffisamment en température. Notre e shop propose de nouveaux matériaux et des looks sympas, qui peuvent vous donner une allure de pro, sans y laisser votre chemise ! N’hésitez pas à y faire un petit tour rapide, c’est par ici.

COLLECTION HOMMES

3 – Le positionnement mental qui améliore la sécurité : pour rouler tranquille à vélo

La rédaction de la bicycle ne roule jamais sans prendre en considération la sécurité ! Nous ne pouvons pas faire l’économie d’en parler, même si cela peut vous paraître rébarbatif.

Mais c’est toujours comme ça : la sécurité ne sert à rien, en apparence, jusqu’au jour où elle vous sauve la vie ! Vous pouvez en premier lieu vous rafraîchir la mémoire avec notre article sur comment éviter les accidents à vélo, ou encore pourquoi porter un gilet jaune à vélo.

Pour bien rouler au printemps, il faut d’abord rouler en toute sécurité, c’est le meilleur moyen de bien démarrer la saison cycliste. Pour consolider votre sécurité, il faut surtout avoir un bon positionnement mental.

SI vous n’avez pas le temps, voici une règle simple et efficace, pour vous aider à rouler au printemps. VOUS N’ÊTES PAS SEUL SUR LA ROUTE !!!

Bien rouler au printemps c’est déjà avoir à l’esprit, dès les premiers tours de pédale, que vous devez vous rendre visible, mais aussi respecter les règles du Code de la route. Le cyclisme est un sport extraordinaire, il vous permet de vous promener en vous entraînant n’est-ce pas ?

Mais n’oubliez jamais qu’autour de vous, les autres usagers ne sont pas dans le même état d’esprit. Certains travaillent, d’autres vont chercher les enfants et sont en retard, certains ne vous aiment pas, vous, cyclistes. C’est comme ça, il faut s’y faire !

4 – Accrochez-vous à votre planning d’entraînement pour bien démarrer l’année

Vous avez rêvé de ça tout l’hiver : avoir le nez au vent, sentir vos muscles travailler, rentrer fatigué, prendre une bonne douche. C’est le résultat, mais avant d’en bénéficier, il faut caler les rendez-vous avec…vous-même !

Pour bien rouler au printemps, il faut déjà pouvoir le faire, et ce, dans de bonnes conditions. C’est la base, mais souvent, nos amis cyclistes oublient d’établir un planning sérieux, envisageable, constructif. Beaucoup improvisent, sortent dès qu’ils ont un moment. C’est très bien, complémentaire, mais pas assez productif pour progresser et prendre du plaisir.

Vous allez nous dire, on fait ce qu’on peut ! Oui, mais nous vous disons faites mieux ! Fixez-vous des objectifs progressifs, pour terminer l’année sur un niveau supérieur à celui que vous avez lorsque vous l’avez démarré. Même s’il s’agit de quelques kilomètres supplémentaires, de quelques places gagnées dans une cyclosportive.

C’est toujours plus plaisant de rythmer son année, et pour cela, une bonne reprise de saison cycliste passe par l’établissement d’un planning d’entraînement. Une fois établi, faites en sorte que rien ne puisse venir le perturber. Les créneaux établis sur votre planning doivent être sanctuarisés !

COLLECTION FEMMES

5 – Débutez l’année par de vrais parcours plaisirs pour rouler durablement au printemps

Soyez humbles et reconnaissants devant le dieu cycliste, il s’est penché sur votre berceau pour faire de vous un passionné de cyclisme. Et prosternez-vous devant votre vélo si vous le souhaitez, le cyclisme rend plus heureux, c’est prouvé !

Se dépenser physiquement vous aide à évacuer vos toxines, vos tensions nerveuses, et libère dans votre cerveau la substance magique, l’endorphine ! C’est une morphine naturelle, qui se libère après 45 minutes d’effort d’endurance, juste la durée de votre échauffement cycliste !

Rouler au printemps, c’est une vraie renaissance, vous redécouvrez la nature après l’hibernation. Pour bien démarrer l’année cycliste, et vous donner l’élan nécessaire qui vous fera tenir toute la saison, concentrez-vous sur les circuits que vous empruntez !

N’hésitez pas à y incorporer une bonne dose de ce qui vous plaît le plus ! Des vues imprenables, des petits sentiers, des passages à proximité d’odeurs qui vous plaisent, des haltes dans de petits bourgs qui vous sont familières. Votre cerveau aime la régularité, et cela boostera votre enthousiasme pour continuer de rouler au printemps !

6 – Nos astuces pour rouler au printemps après 40 ans : moins manger ?

Le régime alimentaire est un véritable serpent de mer pour les sportifs de tous horizons, et en même temps une vérité absolue.

S’entraîner est une chose, mais sans une discipline du côté alimentaire, vous ne parviendrez pas à progresser. Le plaisir diminuera parce que vous aurez le sentiment de faire des efforts physiques pour rien ou presque. Vous pouvez par exemple suivre nos conseils sur le régime protéinique à suivre, sachant qu’il faut éviter de trop charger ! Pour bien rouler au printemps, apprêtez-vous à moins manger !

Faire du sport d’endurance après 40 ans est une très bonne idée, et même si cela peut avoir un impact sur vos articulations, le vélo est un sport porté qui limite les impacts.

Par ailleurs, comme pour ceux d’entre vous qui pratiquent le vélo après 50 ans, les avantages sur le système cardio-vasculaire sont indéniables, à condition de réduire, en même temps, ce que vous mangez. Le cyclisme contribue à réduire la surcharge pondérale, mais n’en profitez pas pour manger plus !

De plus, que vous démarriez l’activité ou non, vous préparez votre corps à bien subir les assauts du temps. C’est une arme contre le vieillissement prématuré !

7 – Faites du home training pour mieux rouler au printemps

Non non et non, le home training n’est pas que pour l’hiver, au contraire ! Bien rouler au printemps est le résultat de votre motivation pour rouler l’hiver, elle-même alimentée par la volonté de bien démarrer la saison à vélo !

Tout se tient, les saisons sont liées, et votre moral dépend de la manière dont vous gérez les transitions. Le vélo d’intérieur est complémentaire au vélo d’extérieur, l’un n’exclut pas l’autre, vous pouvez lire dans notre article comment le home training permet de maintenir une régularité d’entraînement.

Le cyclisme est un sport complet, mécanique, d’endurance, difficile, et bien démarrer la saison implique de mener de front plusieurs défis, que nous venons de présenter. C’est pour vous soutenir dans votre parcours de sportif exigeant – oui, le vélo est une fierté pour beaucoup en raison de cette difficulté – que nous vous proposons toujours des tenues et équipements valorisants.

N’oubliez pas de vous faire plaisir, nous avions déjà évoqué l’idée des cadeaux sportifs, conseils donnés par tout bon coatch. Votre réussite dépend beaucoup de votre mental, prenez soin de lui, aussi, et le vélo vous apportera beaucoup !

le vélo du futur transmissions simples

Suivez-nous:

Nous vous offrons nos 2 livres sur notre passion.

Cliquez ici pour les recevoir gratuitement

Pin It on Pinterest