Le cyclisme et les enfants sont-ils incompatibles ? 

On ne va pas se cacher derrière notre petit doigt ! Les enfants et le cyclisme, est-ce une question taboue ? La rédaction de la bicycle n’a aucun conseil à apporter en la matière.

Simplement, pour vous aider, nous souhaitons vous proposer des pistes. Notre idée est simple : vous permettre de pratiquer votre passion le plus simplement possible.

Nous vivons tous à 100 à l’heure, les journées sont courtes. Les enfants, il faut s’en occuper, vous y laissez probablement une bonne partie de votre temps libre.

Dès lors, comment faire ? S’entraîner sans les enfants ? Les emmener avec vous sur les routes ? Les mettre au cyclisme ? Les enfants et le cyclisme est le sujet de cette enquête. Bonne lecture !

1 – Le cyclisme sans les enfants : comment faire ?

Votre quotidien exige souvent des aménagements d’horaire. Vous avez des difficultés à trouver à la fois du temps et de la motivation pour vous entraîner au cyclisme sans enfants.

Quelles sont les options pratiquées par nos amis et amies cyclistes ? Y a-t-il un « meilleur moment de la journée pour s’entraîner » ?

  • S’entraîner le matin très tôt : c’est la seule façon de faire pour tenir un vrai rythme. Encore mieux, partir s’entraîner léger, avec l’essentiel au petit déjeuner. Au préalable, vous vous êtres préparé une vraie collation de cycliste. On vous entend d’ici : mais quand veulent-ils que je prépare ça ? Pour nous, vous n’avez pas le choix, c’est la veille ! Conjuguer les enfants et le cyclisme a un prix !
  • Partir rouler le soir, quand les enfants sont au lit. Alors c’est jouable, mais plutôt l’été, quand le soleil se couche tard. Vous évitez ainsi les problèmes de sécurité. L’hiver, ce sera plus difficile, il faut être équipé pour rouler la nuit à vélo. Et surtout, vous devez être capable de rester motivé pour rouler l’hiver ! Bon, ça pose la question du repas que vous prenez, il faudra anticiper. Suivant votre bio rythme personnel, s’entraîner le soir peut fonctionner. Mais ne perdez pas de vue que l’effort avant la nuit n’est pas très favorable au repos.
  • Le mieux : s’entraîner en fin d’après-midi. C’est l’idéal, s’entraîner avant que les enfants rentrent de l’école. Vous êtes en forme, votre journée n’est pas terminée. Mais il faut que vos horaires de travail le permettent. Toutefois, le cyclisme est un sport qui oblige à circuler sur la route. Sur ces horaires, les voies sont plutôt chargées. Ce moment est indiqué si vous habitez en province ou à la campagne. Mais soyez prudent tout de même !

Faut-il se débarrasser des enfants pour le cyclisme ? 

C’est en mode cynique que nous évoquons la question, quoique ! Le sujet intéresse la famille entière, et surtout vous, mesdames ! Et oui, en France, nous sommes toujours sur le schéma classique.

Maman s’occupe des enfants, et papa, s’occupe des choses de papa. Nous présentons les statistiques en fin d’article. Nos amies cyclistes subissent, là encore, une double peine.

Nous avons déjà évoqué le sujet des femmes cyclistes sur le plan sportif. Mais dans la vie domestique, les difficultés sont réelles également. Une maman cycliste n’a pas le choix. Deux solutions s’offrent à elle :

  • Confier les enfants à la famille. Mais elle a le poids de l’organisation logistique. Bloquer les créneaux. Se tenir à l’agenda. Oui, ça manque de spontanéité et c’est un peu lourd.
  • Trouver un mode de garde souple, fiable, et économique. Ah, comment ça, ça n’existe pas ?

Et nous n’évoquons même pas la mauvaise conscience et la culpabilité. Se débarrasser des enfants pour satisfaire ses besoins ? Penser à son épanouissement ?

Vous n’y pensez pas ! Et pourtant, tous les psychologues l’affirment. Une famille équilibrée est composée de parents épanouis. Si vous aimez le cyclisme, n’hésitez pas !

Vous ne faites de mal à personne ! Les enfants et le cyclisme veut parfois dire vous sans les enfants !

le vélo du futur modèles de marque

COLLECTION HOMMES

2 – Le cyclisme avec les enfants : est-ce vraiment utile ? 

Tout d’abord, faire du cyclisme avec les enfants, c’est une bonne idée. Mais sur le plan pratique, quelles sont les conditions ? Vous avez deux solutions. Soit vos enfants sont grands, ils peuvent suivre le rythme.

On parle ici de préados et d’ados. Soit ils sont tout petits, et là, vous devez les porter sur le vélo. Détaillons un peu la deuxième option.

Lorsqu’ils ont moins de 6 ans, vous pouvez les emmener avec vous. Les moyens techniques ne manquent pas :

  • La remorque vélo
  • La remorque vélo à pédale
  • Le siège bébé avant
  • Le porte-cosy
  • La draisienne

Pour prendre ainsi l’air, quelques précautions s’imposent pour bien conjuguer les enfants et le cyclisme. Partir vous entraîner sur la route n’est pas compliqué, il faut juste penser à quelques points de sécurité :

  • Sur le parcours, être encore plus vigilant aux autres usagers de la route.
  • Le vélo est plus lourd, rallonger les distances de freinage.
  • Éviter les zones de forte pollution.
  • Privilégier des trajets sans encombrements.
  • Les équipements doivent être conformes à la norme CE EN 14344.
  • Votre enfant devra porter un casque, même s’il est passager.

Mais vous pouvez également faire du vélo à la maison ! Le home-trainer sera adapté, ou les consoles ! L’entraînement sera effectué, et les enfants ne s’en seront même pas rendu compte.

Dans ce cas, prévoyez un espace dédié, histoire de vous mettre dans l’ambiance sport ! Si vous voulez être vraiment tranquille, prévoyez-leur une activité qui les occupera.

Ils doivent être autonomes pendant votre entraînement. Pâte à modeler, coloriage, tout est bon à prendre !

    le vélo du futur roues sans rayons

    Faire du cyclisme avec ses enfants : ils doivent être déjà grands !

    Partir rouler avec les enfants, c’est possible, à condition qu’ils soient grands ! En effet, s’entraîner sérieusement demande de la concentration.

    Vous auriez les pires difficultés à le faire s’il faut vous arrêter tous les kilomètres. Donc, pour la phrase les enfants et le cyclisme soit une réalité, ils doivent être âgés d’au moins 10 ans.

    Avant cet âge, c’est possible, mais leurs caractéristiques cardiaques et ventilatoires ne sont pas les mêmes que les vôtres. Ils récupèrent plus vite, mais se fatiguent plus vite également.

    Leur masse musculaire est moins importante. Ils encaissent moins bien les efforts de longue durée. Vos parcours devront en tenir compte.

    De plus, ils doivent également pouvoir circuler en toute sécurité. On sait que la perception de la vitesse et du danger varie avec l’âge. Plus on est jeune, plus il est difficile d’évaluer la vitesse des autres.

    C’est pourquoi vous devrez, avant d’emmener vos enfants avec vous, les former. Il faudra leur apprendre les règles du Code de la route. Il faudra également les sensibiliser à l’existence des anti-cyclistes !

    Bouger avec eux, c’est leur donner le goût de l’effort, leur transmettre des valeurs. C’est aussi partager un moment plaisir, pensez-y !

      COLLECTION FEMMES

      3 – Le cyclisme pour les enfants : quelles possibilités ? 

      Vous nous voyez venir ? Les enfants et le cyclisme, c’est aussi une histoire d’éducation. Comment leur donner le goût du vélo ? Une belle tenue de pro, ils en raffolent !

      Votre défi est grand, c’est plus difficile que de grimper un col ! S’ils aiment le vélo, ils pourront, un jour, vous accompagner. Voir même vous motiver pour continuer l’entraînement !

      Vous devez savoir qu’il est possible de commencer le cyclisme dès 2 ans ! Entre 2 et 14 ans, les enfants entrent dans les écoles de vélo.

      Certains clubs proposent des sections spécifiques. Les enfants peuvent faire du cyclocross, c’est peut-être ce qu’il y a de mieux. Les dangers de la route n’existent pas.

      Et la discipline est ludique, les enfants aiment les bosses, les virages, et la boue en hiver ! Mais ils peuvent aussi pratiquer le vélo Polo, et même le vélo de piste !

      Enfin, n’oublions pas le BMX, ou même le vélo trial ! N’hésitez pas à vous renseigner sur le site de la fédération française de cyclisme.

         

        le vélo du futur nouveaux matériaux

        N’ayez pas peur, des règles précises existent pour le cyclisme des enfants

        Vous avez peut-être peur du cyclisme pour les enfants ? Soyez tranquille, lorsqu’il sera au club, vous serez serein ! La réglementation en France, rend vraiment possible ce que nous nommons « les enfants et le cyclisme » ici.

        Les compétitions sont interdites avant 5 ans (sauf pour le BMX). Les compètes des écoles de vélo doivent prévoir deux épreuves différentes. Elles doivent se dérouler chacune sur une journée différente.

        Les développements des vélos sont limités et régulièrement contrôlés. Le port du casque est des gants est obligatoire, même en entraînement. Les pédales doivent être automatiques où à cale-pieds.

        Toutes les épreuves « régularité » ont des restrictions de distance. Celles-ci sont de 5 km pour les poussins, 40 km pour les benjamins. Pendant qu’ils sont à l’entraînement, vous, de votre côté, vous pouvez sortir et pédaler tranquille !

        Bonus : les chiffres et les stats sur les temps disponibles de chacun

        Une étude de la DARES de 2017 donne des chiffres intéressants. Elle a été effectuée sur les couples où papa et maman travaillent. Ces couples sont parents d’enfants de moins de 3 ans.

        • Ils accordent en moyenne 70 % de leur temps disponible à la garde des enfants.
        • Les mamans y consacrent presque 80 %.
        • Les papas, pour ceux qui s’en occupent, y passent 60 % du temps libre.
        • 30 % des couples voient le papa s’occuper majoritairement des enfants.
        • Même là, quand le papa s’occupe des enfants, il y consacre 2 h 40.
        • Si c’est la maman qui s’occupe en majorité des enfants, elle y passe 3 h 50.
        • Les couples qui ont des horaires de bureaux ont une durée quotidienne disponible de 4 h 20.

        Ami.e.s cyclistes, l’enjeu, ce sont ces 4 h 20 ! Comment les optimiser au mieux, sans que la vie de famille ne ressemble à un emploi du temps militaire ? C’est le défi de votre prochain automne !

        Bien vivre sa passion vélo, c’est savoir trouver du temps pour s’entraîner ! Les enfants et le cyclisme, la rédaction de la bicycle le dit, c’est possible, et même conseillé !

        Suivez-nous:

        Pin It on Pinterest