Aller au travail en vélo, est-ce réellement une bonne idée ?

Bonjour à tous les amoureux du cyclisme, les passionnés de la petite reine ! La rédaction de la bicycle aime bien contredire. Vous savez, tous les lieux communs, qui sont dits et répétés. Aller au travail en vélo en est un. 😉

C’est la mode, tout le monde dit que c’est chouette. On a même de nouveaux mots qui apparaissent. On a l’expression vélotaf, contraction de vélo et de taf.

Ça nous vient directement des pays du nord. C’est branché. Et en matière de vélo, si ça vient de chez eux, vous savez, tout le monde pense aussi que c’est mieux.

Bon, faisons le point, avec une pointe de cynisme, sur le vélo travail. Il y a de vraies bonnes choses, et des moins bonnes, c’est sûr !

Aller au travail en vélo : ça dépend de la distance

C’est toujours pareil, avec les généralités, on n’avance pas. Le vélo travail c’est bien pour la planète. Oui, c’est sûr, vous polluez moins si vous pédalez.

Une fois ce lieu commun évacué, voyons côté distance. Aller au travail en vélo est possible pour des distances raisonnables. On parle, selon un usager régulier, de moins de 10 kilomètres. 

Frédéric, un vélotafeur, l’affirme : « j’ai décidé d’aller au travail en vélo, c’est mieux, mais attention, ça ne fait que 6 kilomètres. Au-delà, je ne crois pas que je le ferais ».

Quelle distance maximum pour le vélo travail ?

 

Pour connaitre la distance, il faut savoir à quelle vitesse vous roulez. Comment faire ? Le sujet de la vitesse fait régulièrement débat. Beaucoup de facteurs agissent sur la vitesse. En voici quelques-uns :

Piste cyclable ou non, pluie, vent, état de la chaussée, habitude du cycliste, densité de la circulation, heure à laquelle vous prenez la route, âge, dénivelé, etc.

Prenons les chiffres de l’ADEME, qui publie : «  pour les trajets courts, moins de 5 km, la vitesse moyenne est de 15 km/h.

L’université de Rennes 2 a fait sa propre étude. Conclusion, «  en ville (circulation dense et feux réguliers), la vitesse moyenne d’un vélo est de 12 à 14 km/h ».

D’autres chiffres existent, établissant la fourchette basse entre 8 et 10 km/h dans les zones de centre-ville, denses, avec des rues piétonnes et de la circulation.

Si l’on se base sur les données officielles de l’ADEME, pour parcourir les 6 kilomètres de Frederic, vous mettrez 24 minutes.

Notre hypothèse serait de partir sur la fourchette basse de 8 à 10 km/h, pour ne pas être déçu par vos performances. Dans ce cas, la durée serait de 36 minutes. Mais les plus sportifs peuvent aller facilement à 20 km/h. Alors le temps de parcours est ramené à 18 minutes.

Le vélo-travail est fonction des dénivelés aussi

Aller au travail à vélo n’est pas qu’une distance. Il faut aussi prendre en compte le parcours. Nous venons de parler de la circulation, voyons maintenant les dénivelés.

Ils ont un impact sur la durée de trajet. Mais également sur votre état de fatigue à l’arrivée. Et surtout de la sueur que vous y aurez laissée. 

Un autre sympathisant, Patrick, nous explique qu’il parcourait 5 kilomètres pour aller travailler. « Mais j’emmenais toujours un t shirt dans mon sac, pour me changer en arrivant ». Oui, Patrick avait une belle côte à monter. Il est sportif, son truc était de la grimper comme un col.

Aller en vélo au travail c’est avoir plusieurs solutions d’itinéraires

Évidemment, aller au travail en vélo, ça laisse des traces ! Avec le vélo travail, ce qu’il est conseillé de faire, c’est d’étudier son parcours. Le point positif : on connaît mieux son environnement.

Il y a peut-être un moyen de trouver des cotes moins raides pour vous rendre à votre travail en vélo.Et si vous n’avez pas d’autres itinéraires que la grande côte raide ?

Vous pouvez toujours descendre du vélo et monter à pied. Ou bien, pour les plus fortunés, investir dans un vélo à assistance électrique. 

le vélo du futur modèles de marque

COLLECTION HOMMES

Aller au travail en vélo : il faut des tenues adaptées !

Alors là, tous le disent, sans équipement sérieux, passez votre chemin. Entre faire une petite balade de temps en temps et aller au travail en vélo, il y a une marche. Les équipements cyclistes sont le nerf de la guerre.

Rassurez-vous, il est possible d’apprendre à rouler sous la pluie par exemple. La météo est la première et principale contrainte du cycliste. 

La chaleur est aussi un problème, moins important, certes. En fait, il faut évaluer l’écart entre la tenue cycliste et professionnelle. Il sera parfois nécessaire de vous changer complètement.

Les surtenues sont parfois les bienvenues pour le vélo travail

Pour une personne qui doit porter un costume, ou un tailleur, c’est un sujet. Mais des surtenues existent, modernes, qui évitent de se changer.

Sachez simplement que des tenues techniques, design sont disponibles. Elles sont lookées comme les vêtements civils. Il faudra aussi penser aux chaussures. 

Oui, si vous prenez une belle averse, vous risquez de prendre cher à ce niveau. Des solutions existent, des surchaussures. La plus radicale : une paire de rechanges dans le sac.

    le vélo du futur roues sans rayons

    Le vélo doit être équipé pour aller au travail en vélo

    Bon, c’est peut être la moins bonne des choses du vélo travail. Il faut s’équiper. Vous voulez moins polluer, mais il faut acheter plus de produits.

    Ils ont eux-mêmes ont généré de la pollution pour leur fabrication. On ne va pas ergoter avec l’énergie grise embarquée dans un garde-boue, on n’est plus à ça près.

    Aller au travail en vélo va vous demander un petit effort d’organisation matérielle. Vous aurez besoin justement de garde-boues protecteurs.

    Vous ne pouvez pas arriver le dos sali par les projections d’eau et de terre. Votre chaîne doit être enfermée dans un bon carter. Vos freins doivent être adaptés à la pluie.

    Les accessoires sécurité, à ne pas négliger pour se rendre au travail en vélo

    Vous pouvez également vous équiper de rétroviseurs. Pensez aux accessoires lumineux, catadioptres, feux puissants, ne lésinez pas.

    La visibilité passera aussi par vos tenues. Si elles sont de couleur sombre, vous devrez porter un gilet jaune ! Enfin, pensez à un casque confortable et stylé. Certains sont équipés de lumière leds rouges.

    COLLECTION FEMMES

    C’est le vélo tout entier qui doit être adapté au vélo travail

    Vous allez nous haïr ! Mais oui, il faudra probablement changer de vélo. La circulation en ville est une véritable jungle. Vous allez faire connaissance avec les anticyclistes !

    Pour faire du vélo en toute sécurité, il faut aussi bien voir. Ce qui impose une position de conduite assez haute. Votre vélo de course ou votre VTT ne conviennent pas tellement. 

    Vous êtes penché vers l’avant. Qu’est-ce qui pose problème ? Vous savez que de dos, la visibilité d’un cycliste, dans la circulation, est faible. Il n’y a que votre dos qui a une surface satisfaisante. Mais encore faut-il qu’il soit droit.

    Le vélo de ville améliore la visibilité, vous êtes droit

    Double avantage donc aux vélos à position relevée. Vous anticipez mieux, en toute circonstance. Parfois même vous pouvez regarder par dessus les voitures.

    Mais surtout, on vous VOIT mieux. D’autre part, le vélo de ville comporte des équipements intéressants. Vous pouvez y ajouter un système de bagagerie.

    Panier avant arrière, sacoches, amovibles ou non, sont indispensables pour le vélo travail. Où mettrez-vous votre ordinateur portable sinon ? 

    le vélo du futur nouveaux matériaux

    Le vélo travail est favorisé par les pouvoirs publics

    Ne nous emballons pas, le vélo travail n’est pas la panacée de la mobilité. Vous avez vu les contraintes, elles sont importantes. Pourquoi donc les présenter sans mettre en avant les avantages ? 

    Parce que nous voulons apporter notre pierre à l’édifice. Trop d’articles en parlent, un de plus de servirait à rien. D’autant qu’en ville, vous avez d’autres solutions pour bouger sans voiture.

    Le tram, les bus, la marche à pied font partie du panel que vous avez à disposition. On ne parle pas de nos amis des secteurs ruraux ou périurbains.

    Les situations sont plus compliquées. À la fois en termes de sécurités et de distance domicile travail. Ne les embêtons pas avec ça.

    Indemnité kilométrique vélo ou IKV

    Côté pouvoirs publics, c’est simple, le plan vélo est ambitieux. Les chiffres de l’INSEE sont mauvais. Moins de 2 % des Français vont au travail en vélo.

    L’objectif du gouvernement c’est de monter à 9 % la part des déplacements à vélo. Elle était de 10 % en 1970, elle est de 2,7 % aujourd’hui. Les entreprises peuvent rembourser tout ou partie des kilomètres effectués.

    Renseignez-vous, le petit nom de la mesure est IKV (indemnité kilométrique vélo). Elle a été mise en place grâce à la loi de transition énergétique.

    Vous trouverez tous les détails dans le décret n° 2016-144 du 11 février 2016. Le gouvernement prévoit aussi des choses pour lutter contre le vol. Il a lancé aussi un grand plan d’amélioration des infrastructures.

        Bonus : les avantages et les inconvénients du vélo travail sur votre moral et votre santé

         

        • S’il pleut, votre moral est à zéro, vous regrettez de vous y être mis. 🤐
        • Quand il fait grand soleil, votre psychologie est blindée, vous vous dites que le vélo c’est chouette.
        • En sortant d’une journée épouvantable au boulot, le vélo, c’est mieux que la voiture pour se défouler.
        • Il faut peut-être mieux porter un masque pour rouler, les particules fines et très fines sont nocives.
        • Rouler tous les jours multiplie mathématiquement les risques d’accident. Respectez le Code de la route. Prenez une assurance spécifique.
        • Votre moral est bon, vous faites un geste pour la planète, tous les jours. Le vélo travail c’est moins de CO2 pour la planète.
        • Votre corps est plus souple, vous perdez les graisses, et luttez contre les maladies cardio-vasculaires.
        • Ne perdez pas de vue que vous roulerez été comme hiver. Vous allez vous sentir proche de la nature. 

        Suivez-nous:

        Pin It on Pinterest