Le vélo électrique de course est-il pour vous ?

Les vélos électriques ne disparaîtront pas, c’est un fait. On les trouve partout, sous toutes les formes, en version ville, VTT, puis course. Vous avez déjà pensé à vous en payer un ?

Il faut bien réfléchir, vu les prix, cela peut ralentir un peu les velléités. Acheter un vélo électrique peut permettre de faire moins d’efforts.  Mais alors, dans quel but s’en servir si l’on veut faire du sport cycliste ?

Le vélo électrique annonce-t-il la fin du vélo musculaire ? La rédaction de la bicycle y reviendra, mais démarrons un tour de piste avec le vélo électrique

Les vélos de course à assistance électrique existent depuis quelques années déjà

C’est un business, comme le reste du secteur du vélo, nous l’avons déjà abordé dans un précédent article. François, un de nos passionnés de cyclisme sur route, s’exprime sur le sujet.

« Depuis quelque temps on trouve des vélos de course électriques de 12 kg avec une autonomie de 82 km, mais les prix sont élevés, entre 2500 et 4000 €. Ces vélos sont interdits en cyclosportive. Certains vélos faisaient il y a 5 ou 6 ans environ 25 kg, maintenant ils font 12 à 13 kg. Les tubes diagonaux des cadres sont gros désormais, ils font près de 7 cm, et sont épais de quelques dixièmes de millimètre, il est donc possible d’y mettre des choses, comme des moteurs, des batteries. Certaines marques en font déjà, comme Wilier, les vélos ont le même aspect d’un vélo normal, il faut vraiment savoir qu’ils sont électriques ! ».

Les modèles de vélos électriques de course disponibles sur le marché ont effectivement des cadres adaptés pour faire du vélo de course.

On pense aux modèles E-Scud, Pinarello Nytro, aux marques Focus et Orbéa, plus abordables. Pour effectivement faire des entraînements cyclistes sans être perturbé par la position.

Quel est leur avantage ? Vous permettre de faire des sorties hebdomadaires, sur des moyennes rapides à très rapides, donc réduire le temps d’entraînement, un moyen supplémentaire de trouver du temps pour vous entraîner.

Mais aussi de gérer votre effort par rapport à votre besoin et votre potentiel du moment. Parce que vous pouvez régler le niveau d’assistance électrique comme vous voulez.

les futurs vélos seront en libre service dans les villes

Mais faire du vélo électrique de course est-ce vraiment du sport ?

Oui, si l’on en croit l’avis du Docteur Laurent Uzan, cardiologue du sport, qui indique que faire du vélo électrique est « une activité physique qui permettra aux personnes plus limitées sur le plan musculaire notamment de pouvoir reprendre une activité et donc d’avoir un bénéfice sur le plan cardiologique qui s’inscrira dans la durée ».

Ainsi, nombreux sont les avis sur les forums qui vont dans ce sens. Les personnes qui souffrent de différentes pathologies, ou même qui n’ont plus le physique pour sortir s’entraîner trouvent avec le vélo électrique de course, une nouvelle possibilité.

On sait aussi que faire du sport est bon pour le moral, donc facteur de guérison ou au moins de mieux vivre sa maladie. Donc, vous faites du sport, mais différemment.

L’effort en vélo électrique de course est moins intense qu’avec votre vélo traditionnel. Cependant, pour le docteur, si « la demande musculaire et cardiaque est moins importante avec un vélo électrique », son usage peut tout à fait être envisagé dans un parcours de reprise du sport, ou dans un processus de sport santé.

Dans cette optique, comparez avec les salles de fitness, avec leurs installations à assistance compensatoires. Ou même le principe de l’aquafitness, qui se sert de l’eau comme assistance du corps pour réduire les traumatismes.

Le vélo électrique de course permet alors de réduire les douleurs pendant et après l’entraînement.

le vélo du futur modèles de marque

COLLECTION HOMMES

Le vélo électrique permet aussi le retour au sport des cyclistes en panne

C’est simple, de plus en plus de cyclistes en panne, dégoutés ou qui ont arrêté quelque temps n’osent plus remonter sur leur vélo. La perte physique est trop importante, l’arrêt de plusieurs mois ou plusieurs années est souvent fatal.

Résultat, leur vélo traditionnel reste au garage, ils ne veulent pas s’en séparer, mais n’osent pas non plus y toucher ! Ils ont de très bons souvenirs de la montée de cols comme de vrais cyclistes, mais ne peuvent plus recommencer.

Ces sorties restent élitistes, réservées aux cyclistes très entraînés. Le vélo à assistance électrique les rend accessibles aux débutants.

Thomas Voeckler témoigne dans une vidéo YouTube sur le vélo à assistance électrique de course :  » ce ne sont pas des scooters, il faut quand même pédaler pour avancer ! Si on veut se faire mal aux pattes, on peut aussi ! ».

Il donne ses conseils :  » il faut penser à ajuster les vitesses derrière, puis choisir son mode d’assistance en fonction de la vitesse à laquelle on souhaite aller et de l’effort qu’on veut fournir ».

Et de conclure  » ça permet d’avoir du plaisir là où on pourrait n’avoir que de la souffrance avec un vélo traditionnel. L’assistance s’adapte au pédalage, puis on appuie, plus elle fournit l’énergie ».

le vélo du futur roues sans rayons

Transformer son vélo de course en vélo électrique : les kits

Les batteries les plus puissantes qui équipent les vélos électriques sont les meilleures. Pour la montée des cols, il est conseillé de privilégier les batteries de 500 watts, ou 450 watts.

Or les prix des vélos qui sont équipés de ces batteries sont élevés (plus de 3000 €). Cependant, certains utilisateurs passionnés défendent aujourd’hui le DIY pour les vélos de course également ! Ils prônent l’équipement de son vélo musculaire avec un kit de conversion.

Est-ce là un dopage technologique du vélo ?

Différents kits de conversion existent, mais les plus performants sont ceux qui montent le moteur dans le pédalier. Les autres (kits simplifiés, kits avec moteur sur la roue, sont à oublier pour faire du cyclisme).

Pourquoi équiper son vélo plutôt que d’acquérir un vélo électrique de course entier ? Le prix ! Cela fait faire des économies. Un kit Ozo par exemple coûte en moyenne 700 €.

Toutefois, leur montage requiert de vraies compétences, s’assurer que le kit est compatible avec votre vélo. Il faut ainsi vérifier la taille des pneus, la largeur du cadre, et choisir vous-même une batterie compatible que vous devrez fixer par vous-même. Prévoir une bonne journée de travail.

COLLECTION FEMMES

Le vélo électrique de course permet de lisser les niveaux sportifs

Certaines cyclosportives sont exceptionnellement organisées pour mélanger les vélos musculaires et les vélos à assistance électrique. L’objectif des organisateurs n’est pas de comparer les performances !

Mais au contraire de pouvoir faire rouler les cyclistes de niveaux disparates dans les mêmes course. Et ne plus avoir des écarts de chrono trop important à l’arrivée.

Débutants, confirmés, femmes, hommes, les niveaux sont lissés. Ceci, grâce à l’autorisation des vélos électriques de course dans ces cyclosportives, et c’est bien !

Pensez-y, certains ont peut-être des hésitations à s’inscrire pour participer à une cyclosportive, de peur d’être soit ridicules, ou de ne pas avoir le niveau pour terminer.

Si les autorisations se généralisaient, on assisterait peut-être à une explosion des inscriptions, et à une augmentation des participants, ce qui serait très positif pour la discipline.

Pensez que le vélo électrique peut faire souffrir si le mode choisi est un peu raide ! En tout cas, il aide, en montée d’abord, et par vent de face aussi !

Il y a une grande différence entre terminer une course totalement rincé et avec encore du ressort pour passer une bonne soirée. Alors, pensez-y !

le vélo du futur nouveaux matériaux

Vision du futur et avantage nouveau du vélo electrique

Les technologies aujourd’hui tendent vers une plus grande discrétion visuelle. Dans quelques années, il sera impossible de déceler à l’oeil la différence entre le vélo musculaire de course et le vélo électrique de course.

Les nouveaux vélos électriques génèrent moins de vibrations, des aides au pédalage très silencieuses, douces, progressives. Le cycliste peut trouver dans leur utilisation un plaisir presque naturel, qu’il connaît lors du pédalage sans assistance.

Le vélo de course à assistance électrique permet aussi à des novices, ou personnes peu entraînées de rouler avec les plus sportifs. Le vélo électrique permet-il à certains de pratiquer le sexe avant une course ?

Suivez-nous:

Nous vous offrons nos 2 livres sur notre passion.

Cliquez ici pour les recevoir gratuitement

Pin It on Pinterest