L’accident de vélo : comment s’en remettre ?

L’accident de vélo, la chute de vélo, ça n’arrive pas qu’aux autres. Bien malin et imprudent celui qui peut dire « ça ne peut pas m’arriver, je suis trop prudent pour ça ».

En ce début d’hiver, la rédaction de la bicycle veut attirer votre attention sur les risques de chute à vélo. Nous avons trop de témoignages d’amis tombés sur la route.

Tous les cyclistes ont été au moins une fois confrontés à une chute de vélo. Comment s’en remettre, et surtout comment faire pour que ça ne prenne pas trop de temps ?

Prenez 5 minutes pour lire notre article !

La chute de vélo : savoir d’abord ce que c’est!

Lorsqu’on chute à vélo, on s’en veut. On regrette de ne pas avoir été assez prudent, de ne pas avoir su la voir venir : « j’aurais dû le voir venir, savoir déclipser ma chaussure à temps, mettre mon bras pour me protéger, etc.  ». 

Tous les récits ont un point commun : c’est l’accident le plus bête qui est souvent le pire. Pourquoi ? Parce que l’accident de vélo est toujours CELUI QUE VOUS NE VOYEZ PAS VENIR, par définition.

Ce sont les chutes à vélo les plus simples qui sont les plus méchantes, parce le corps n’a pas le temps de se préparer.

Certains cyclistes ne peuvent plus aller travailler. L’accident de vélo a des conséquences sur leur vie de famille. Et c’est leur moitié qui doit supporter la surcharge de travail à la maison.

Pour le cycliste qui s’entraîne, voici les principales causes d’accident de vélo

  • Le contact de la roue avant avec la roue arrière du coureur que vous suivez.
  • Le freinage brusque d’un peloton, ou d’un coureur isolé.
  • Les distractions qui empêchent de regarder devant. 
  • Les trous, taches de gras, feuilles mortes accumulées sur la chaussée. 
  • Les virages trop serrés ou attaqués trop vite.
  • Les pneus trop durs, trop gonflés. 

Pour les usagers du vélo travail, la fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) a sorti ses chiffres. 70 % des chutes de cyclistes se produisent seul, et son liées à : 

  • Une tentative d’évitement (poteau, piéton, portière).
  • Une collision avec un obstacle. 
  • Une glissade sur la chaussée mouillée ou à cause d’un déséquilibre. 

Quand la chute du cycliste est liée à un autre usager, c’est la plupart du temps à cause d’un conflit de trajectoire.

Voici comment se remettre rapidement d’un accident de vélo

Travailler le physique pour faire du bien au mental

On entend souvent que le mental doit être là pour la guérison. Nous sommes d’accord, mais cela ne doit pas occulter une chose primordiale : c’est le physique qui prime !

Insister sur le mental met la pression au blessé. Lui, de son côté, se dit : « si je ne guéris pas vite, c’est que je n’ai pas le mental ».

Mais la chute à vélo c’est surtout de la casse physique. 

Chez le cycliste, la fracture du col du fémur et de la clavicule est la plus courante, et la plus difficile à guérir. Voir sur la fracture de la clavicule, l’article du docteur Philippe Roure, très intéressant. 

Les coureurs professionnels ne sont pas à l’abri des chutes de vélo. Lisez cet article sur Christopher Froome après sa chute à l’entraînement, à cause d’une rafale de vent. Il a été opéré de multiples fractures : fémur, coude, côtes. 

Pourquoi parler de la primauté du physique sur le mental ?

Parce qu’il faut, quand on chute, prendre son mal en patience, et laisser le temps faire son effet. Et ne pas chercher à tout de suite charger le physique, en pensant qu’avec un bon mental, ça passera. NON !!! 

Tous les témoignages vont dans le même sens : il faut utiliser d’autres sports moins traumatisants pour se remettre en selle. La piscine notamment sport porté par excellence. 

La physiothérapie, les exercices progressifs sont indispensables. Vous pouvez vous offrir des séances d’ostéopathie, très complémentaires, et parfois remboursées par votre mutuelle. 

Alors oui, le mental est important. Mais vous devez le tenir, l’empêcher de vous conduire vers l’aggravation de vos blessures. C’est votre corps d’abord qu’il faut réparer. Vos petits progrès feront du bien à votre mental ensuite ! 

Voici comment se remettre rapidement d’un accident de vélo

Se remettre d’une chute à vélo c’est aussi être couvert par l’assurance

La loi Badinter (du 05/07/1985) encadre les accidents et édicte les principes d’indemnisation des victimes.

Cela vous concerne si l’accident implique une voiture par exemple. Elle prévoit que vous soyez indemnisé de la totalité du préjudice qui vous est causé, sauf si vous êtes responsable de quelquechose.

D’où l’importance de respecter le Code de la route pour cycliste et de remplir un constat !

Mais la plupart des accidents de vélo se produisent quand vous êtes seul, ou avec d’autres cyclistes. En tant que cycliste vous avez le statut de piéton et n’avez aucune obligation d’assurance. 

Certaines options de votre assurance habitation peuvent couvrir les frais de blessures en vélo. Quand vous faites une chute tout seul, la garantie des accidents de la vie (GAV) peut être mobilisée.

L’assurance maladie et la mutuelle prennent en charge les frais d’hospitalisation, les soins. Mais la perte de salaire, l’incapacité de travail éventuelle ne sera couverte que par la GAV.

Mais ce n’est pas tout : comment ça se passe quand vous faites tomber un autre coureur ? Dans une chute de vélo collective, où sont les responsabilités ? 

Votre responsabilité civile de cycliste est engagée. Comme il n’existe pas d’assurance responsabilité civile cycliste, c’est votre contrat d’assurance multirisque habitation qui couvrira les dommages que vous causez !

Si vous pratiquez en club, c’est par votre licence que vous bénéficierez d’une assurance.

Si vous utilisez un vélo électrique, pour que la chute soit couverte par votre responsabilité civile, le vélo doit respecter 3 conditions :

 

      • L’assistance doit être couplée au pédalage.
      • Elle doit s’interrompre quand vous dépassez 25 km/h. 
      • Le moteur ne doit pas dépasser 250 watts de puissance. 
Voici comment se remettre rapidement d’un accident de vélo

Se remettre de l’accident de vélo : gérer le stress 

Non, ne riez pas, le stress peut être aigu ou post-traumatique. Ce n’est pas réservé aux victimes d’attentats. Il concerne tous les accidentés de la vie, cyclistes compris ! 

C’est un état d’anxiété suite à un événement, jugé bénin par certains, et grave par d’autres. Un accident de vélo, une catastrophe naturelle, une expérience de guerre, mais aussi une « engueulade » avec son chef, un collègue, sa femme, son mari.

Le stress aigu dure moins d’un mois, le stress post-traumatique s’étale sur plusieurs semaines ou plusieurs mois. Pour le cycliste, l’étape majeure est la remontée en selle. 

Comment savez-vous que vous subissez ce stress ? Le site Doctissimo détaille les symptômes du stress

  • Insomnies
  • Cauchemars
  • Irritabilité, 
  • Isolement
  • Peur
  • Évitements (repousser les entraînements).

Comment s’en sortir ? 

Il faut, selon les spécialistes, ne pas hésiter à PARLER DE VOS ÉMOTIONS. Vous avez besoin d’être rassuré sur votre situation présente.

Les psychologues parlent de psychoéducation : connaître l’évolution des symptômes et savoir comment vous allez vous en sortir. 

Ensuite, il est conseillé de s’appuyer sur son entourage, en plus du soutien des médecins et de vos kinés. Les témoignages de nos amis cyclistes vont dans ce sens.

« Sans mes enfants, qui m’avaient trouvé des jeux, qui me racontaient leur journée, sans ma femme qui a su rester disponible, ça aurait été beaucoup plus long » expliquait Daniel après sa fracture de la hanche qui l’a immobilisé plusieurs mois. 

D’autres expriment une augmentation de leur vigilance : « depuis ma chute, je suis plus attentif au risque, dès que j’approche le même obstacle, je suis deux fois plus prudent qu’avant » détaille Pascal, qui a chuté de vélo de nuit, à cause d’un petit poteau qu’il n’a pas vu. 

Voici comment se remettre rapidement d’un accident de vélo

Nos astuces pratiques et simples pour se remettre d’un accident

Ces informations viennent des remarques, témoignages de notre entourage et des amis cyclistes qui ont eu la sympathie de nous faire part de leur expérience. 

Vous êtes membres de la grande famille de la bicycle, vous bénéficiez d’informations exclusives ! 

Tomber de vélo, ça n’arrive pas qu’aux autres, soyez prudents. Si vous êtes tombés récemment, n’hésitez pas à nous faire part des solutions que vous avez trouvées pour remonter sur le vélo ! En voici quelques-unes, ça peut servir :

  • S’équiper un peu plus qu’avant : matériel de visibilité et de sécurité + casque.
  • S’offrir des tenues confortables, rassurantes. Allez voir sur notre shop, vous avez le choix. 
  • Changer de vélo : qu’il ait été abîmé ou non, vous avez peut-être besoin de rouler sur un vélo qui ne vous rappelle pas l’accident (très souvent cité en exemple par nos amis).
  • Étudiez en détail les événements qui vous ont conduit à l’accident. 
  • Prendre conscience que vous utilisez un moyen de transport pour faire du sport. 
  • Prendre soin de votre sommeil, la perte de vigilance peut venir de là.
  • Continuez de vous faire plaisir avec votre passion, ne lâchez rien. 
  • Gardez quand même à l’esprit que les probabilités d’avoir des accidents à vélo sont faibles !
  • En VTT, la chute fait partie intégrante de la discipline, nous en reparlerons dans un autre article.
Voici comment se remettre rapidement d’un accident de vélo
0 0 vote
Évaluation de l'article

Pin It on Pinterest