Les meilleurs moteurs électriques de VTT sont les moteurs pédalier

 

Vous cherchez à acheter un VTT à assistance électrique, mais ne savez pas quel moteur choisir. Sachez que le moteur électrique est la pièce maîtresse du vélo électrique. Au même titre que le moteur est central dans l’achat d’une voiture.

Ainsi, un bon VTT électrique sera celui qui dispose d’un groupe de propulsion de qualité. Doté de caractéristiques de fiabilité à long terme et de souplesse d’utilisation, autant que de puissance.

À ce petit jeu, tous ne sont pas sur un pied d’égalité. La rédaction de La Bicycle vous aide à rapidement y voir clair. En outre, nous nous sommes forcés à ne parler, ici, uniquement des moteurs de pédalier.

1 – Les moteurs électriques VTT pédaliers seraient les plus efficaces

Tout d’abord, les moteurs de VTT de position centrale, ou moteurs pédaliers, sont les plus complets. L’assistance qu’ils fournissent est la plus efficace, et permet aux vététistes de plus de 50 ans de suivre leurs itinéraires préférés.

Les grandes marques ne s’y trompent pas, elles engagent leur crédibilité et leur R&D. Bosh, Panasonic, Yamaha, Shimano, Brose, Impulse, Bafang, Tranz’X.

Pourquoi ? Le moteur electrique VTT pédalier peut être développé et commercialisé pour tout type de fournisseur de cycles.

Quelle que soit sa géométrie de cadre, VTT suspendu ou non. La réglementation a limité leur puissance à 250 W. Le moteur pédalier a l’avantage de pouvoir aussi être utilisé avec des vitesses intégrées au moyeu.

Le moteur pédalier est plus coupleux qu’un moteur de roue, et il est plus puissant, en lien direct avec la transmission. Soit directement depuis l’axe du pédalier vers la chaîne. Soit par l’intermédiaire d’une chaîne primaire, qui entraîne la chaîne principale.

Sur un VTT toutefois, attention, il embarque son électronique, qui peut être soumise à rude épreuve dans les terrains très humides.

De plus, il tape un peu sur la garde au sol, ce qui peut réduire la capacité de franchissement. Mais son poids améliore l’adhérence de la roue avant.

Enfin, vous n’avez qu’un seul plateau (sauf moteur Yamaha), ce qui peut poser problème pour le développement et la montée des pentes raides.

En revanche, sa position basse constitue une parfaite répartition du poids, et abaisse le centre de gravité. Pratique pour la stabilité dans les chemins de montagne.

2 – L’assistance proportionnelle des moteurs électriques VTT pédalier

Certains moteurs électriques VTT pédalier à assistance électrique sont dits à assistance proportionnelle. Qu’est-ce que c’est ? Quand vous appuyez un peu plus sur les pédales, ils vous apportent un pourcentage supplémentaire d’aide.

Grâce au capteur de couple, dont on vous parle plus bas. Par rapport aux moteurs à assistance directe, ils sont moins consommateurs d’énergie, donc proposent une plus grande autonomie.

L’assistance directe envoie une puissance constante, souvent suivant plusieurs modes, dès que les pédales passent devant le capteur de tour. Il n’y a pas d’autres moyens de la régler que de choisir le mode.

Ce qui n’empêche pas le cycliste d’avoir à fournir un effort pour avancer, mais ce n’est plus la même gestion musculaire. Moins violente, la pratique du VTT est plus progressive, plus douce.

Optez pour un moteur électrique VTT pédalier qui propose cette assistance, elle s’ajoute aux différents modes d’assistance proposés. Elle peut apporter un vrai plus, que vous soyez cycliste ou vététiste.

L’avantage principal est donc l’assistance constante : vous avez une puissance d’appoint toujours nécessaire et suffisante. Quelle que soit votre allure, petite ou grande.

Et vous pouvez doser l’assistance, c’est une habitude à prendre, mais ça vient très vite. Pour apporter cette assistance, leurs batteries doivent pouvoir fournir au minimum 500 Wh, c’est mieux.

La technologie Lithium-Ion s’est généralisée, elle rend les batteries plus légères et plus puissantes. Mais prévoir un maximum de 500 à 1000 cycles de charges selon le constructeur avant de devoir la changer.

Les watts heures constituent une sorte de réservoir d’énergie, les ampères – heures mesurent l’autonomie. Plus le chiffre est élevé, plus la batterie vous apporte de l’autonomie. Voici quelques chiffres référence :

  • 300 Wh = insuffisant pour les longues distances (8 Ah)
  • 500 Wh = mieux, à privilégier ( 14 Ah)
  • 700 Wh = fortement conseillé pour les vététistes exigeants ( 19 Ah)
le vélo du futur modèles de marque

COLLECTION HOMMES

3 –  Deux types de moteurs électriques VTT pédalier se distinguent

La rédaction de la Bicycle n’est pas affiliée à une marque constructeur plus qu’une autre. Notre choix de mettre en avant telle ou telle marque s’appuie uniquement sur les retours d’utilisateurs.

Ainsi que sur les avis des sympathisants qui ont bien voulu nous faire part de leurs retours d’expérience. Nous avons retenu deux moteurs électriques VTT pédalier qui semblent faire l’unanimité :

  • Le moteur Yamaha PW Sync Drive. Il fournit un couple maximum de 70 à 80 Nm, et surtout, permet de monter un second plateau. Ce qui est très intéressant pour nos amis vététistes. Ce moteur serait le meilleur du marché du point de vue de la puissance fournie et du couple à disposition. Il est léger (3,5 kg) et petit, et vous trouvez 3 types d’assistance (couple, cadence, vitesse). La forte réactivité du moteur et son puissant couple sont des arguments importants pour le vététiste exigeant. Il pourra s’appuyer sur lui pour les relances après les virages, et les accélérations en pente raide. Le constructeur propose deux batteries de 400 et 500 W. En 2 019, Yamaha a sorti sa gamme PWseries TE ( 4 modes d’assistance, batterie de 600 W.
  • Le moteur electrique vtt pedalier Bosh performance Line CX. Son couple maximum est de 75 Nm, et, avec l’innovation eMTB apparue en 2 017, l’assistance est optimale. La technologie Trail Control fournit au vététiste la puissance dont il a besoin ( de 50 à 300 %). En effet, suivant la pression effectuée sur les pédales, le moteur adapte l’assistance, même dans les basses cadences de pédalage. Leader du marché, plus cher que les autres, le moteur électrique Bosh fournit à lui tout seul confort d’utilisation, efficacité, et longévité des batteries. La fonction walk assist pousse le vélo quand vous êtes à pied, dans les passages difficiles de vos courses de VTT.
    le vélo du futur roues sans rayons

    4 – D’autres types de moteurs électriques VTT pédalier ont aussi leurs arguments

    • Le Panasonic tire son épingle du jeu avec une très grande fiabilité, due au savoir-faire et à l’expérience japonaise. En effet, la marque proposait ses premiers moteurs électriques dès 1979 au Japon. Une puissance de batterie de 648 Wh, adossée à un couple plus faible que les autres concurrents, mais également, en conséquence, moins gourmand en énergie. Cependant, pour les vététistes qui ont besoin de réactivité et de dynamisme, ce moteur est à écarter.
    • Le moteur electrique vtt pedalier Shimano Steps MTB, qui est le seul à avoir élaboré un dispositif de rétrogradage automatique à l’arrêt. Son dernier moteur E7000 est léger (2,8 kg), compact, sa base plus courte fournit une très bonne maniabilité au vélo. Autre argument de poids pour le vététiste, la batterie est ultra résistante et surtout étanche : elle résiste aux chocs et aux vibrations. Elle fournit une puissance de 504 Wh. L’assistance est customisable en fonction de vos besoins sportifs. Mais sa puissance est limitée (60 Nm).

    Vous pourrez également vous tourner vers les dernières innovations Bafang (M420 et ses 80 Nm de couple, M500 et ses 95 Nm, et M600 décliné en 350 et 500 W).

    Mais aussi Continental (deux sous modèles depuis 2 017, 48 V Revolution et 48 V Prime). Comme vous le constatez, la diversité ne manque pas !

      COLLECTION FEMMES

      5 – Le capteur de couple est l’interface homme-machine parfaite pour le moteur électrique VTT pédalier

      Nous détaillons ici cette pièce intéressante. Le capteur de couple permet au sportif de travailler le physique, c’est lui qui permet l’assistance proportionnelle.

      Il déclenche l’assistance électrique dès que vous exercez une pression sur la pédale. Ensuite, il règle la puissance que fournit le moteur en fonction de la force que vous mettez sur la pédale. C’est une puissance progressive qui est envoyée.

      Quelle est sa fonction au juste ? Multiplier le couple que vous envoyez dans les pédales avec vos muscles par une constante (de 50 à 300 %).

      Le vététiste fera des efforts sans s’en apercevoir, mais il se mettra dans le rouge quand même ! C’est la différence avec le capteur de tour, qui déclenche une assistance  continue dès que les pédales passent devant le capteur fixé sur le cadre.

      Avec le capteur de couple, vous pédalez exactement comme sur votre VTT musculaire. Vous obtenez les mêmes sensations, sauf que vous êtes moins dans la force violente.

      Et vos kilométrages sont dingues, et vos dénivelés positifs hallucinants. Vous devez maintenant en savoir un peu plus sur le moteur électrique VTT pédalier.

         

        le vélo du futur nouveaux matériaux

        Bonus : moteur électrique VTT pédalier haut de gamme

         

        Nous vous avons volontairement épargné les moteurs haut de gamme. Nous y reviendrons dans un autre article qui leur sera dédié.

        Le fabricant Allemand TQ a par exemple sorti un nouveau moteur HPR 120S qiu dépasse toutes les puissances. 120 Nm de couple, 5 modes d’assistance, Eco / Low / Mid / High et Xtreme.

        C’est l’un des plus puissants du marché, mais aussi l’un des plus chers !

        Et d’ailleurs, avec ce type de moteur, on se rapproche plus d’une vélocyclette que d’un vélo. Si vous avez le budget (plus de 5 000 € pour le VTTAE), vous apprécierez peut-être la machine, qui vous emmènera là où vous n’avez jamais pu vous aventurer avec votre musculaire ou votre VTTAE grand public.

        On pense également aux moteurs Brose (son dernier modèle le Drive S-Mag), qui fournissent un couple fort à basse cadence de pédalage.

        Inconvénients du moteur électrique VTT pédalier

        Vous devez savoir que le moteur électrique pédalier use prématurément les transmissions, chaînes, pignons, dérailleurs.

        Prévoyez du matériel solide, type chaîne de vélo de piste, et un dérailleur qui supporte les changements de vitesse sous tension.

        Le moteur électrique VTT pédalier réduit fortement la plage de développement (du fait du mono plateau sauf pour le moteur Yamaha).

        Quoiqu’il en soit, tous les moteurs électriques VTT pédaliers sont conçus de la même façon. Ce qui les différencie aujourd’hui est la qualité des composants et des matériaux utilisés.

        Et la sensibilité de leurs capteurs, qui offre un plus ou moins grand confort d’expérience utilisateur. Les modèles que nous avons présentés proposent déjà un excellent rapport qualité prix.

        Suivez-nous:

        Pin It on Pinterest