Partir en voyage à vélo est un défi à la portée de tous

Vous avez rêvé de partir en voyage à vélo, ou tout au moins de faire une belle et grande randonnée à vélo ?

Sans aller jusqu’à penser faire un voyage tour du monde à vélo, l’idée d’un voyage à vélo en France ou en Europe vous a effleuré l’esprit ?

Vous n’êtes pas seul, de plus en plus de passionnés de vélo partent en vacances à vélo. C’est la grande mode ! Comment préparer son périple à vélo, à quoi faut-il penser en premier ?

Nous vous proposons un petit tour de la question, au cas où, cet été, l’envie vous prendrait de partir en vacances à vélo !

1 – Pour bien partir en voyage à vélo, se poser la question du lieu de départ.

La question est simple : partir en vacances à vélo de chez soi, ou pour en faire une fois sur place ?

C’est un sujet, qui dépend par exemple du poids du vélo et de votre destination. Comment acheminer le vélo jusqu’au point de séjour ? Par avion ?

Dans ce cas, il faudra penser à l’emballer sérieusement, et réduire au maximum le poids total de ce que vous souhaitez emmener. Ou bien ajuster le moyen de transport, pour vous rabattre sur le train, ou le bateau. Enfin, sur place, évitez au maximum de prendre les transports en commun avec votre vélo. C’est compliqué, et vous perdez le charme du tout à vélo !

Le bike packing (voyage à vélo) prend de l’ampleur, c’est un moyen très efficace pour être au contact de la nature et des habitants. Pour la rédaction de la bicycle, le plus judicieux, pour commencer un premier voyage à vélo, est de partir de chez soi, cela permet de faire un premier test. Vous pouvez, de plus, avoir une vraie satisfaction à laisser votre voiture au garage.

Enfin, vos vacances à vélo démarreront sitôt les premiers coups de pédale, dès le coin de la rue franchi, c’est toujours ça de gagné sur votre planning !

2 – Un voyage en vélo demande de l’ENTRAINEMENT !

La condition pour que le voyage en vélo se passe bien, c’est d’être en forme, capable d’accumuler les kilomètres, au moins 70 par jour. Et de supporter les points de contact avec le vélo : la selle, le guidon, et les pédales. Comment faire ?

Les protections et équipements spécifiques, gants, shorts rembourrés, chaussures adaptées vous aideront. Mais rien ne remplacera l’entraînement. Vous avez suivi un entraînement foncier cet hiver ? Si ce n’est pas le cas, il n’est pas trop tard, vous pouvez participer à des cyclosportives pour endurcir vos pieds, mains, et fesses !

Un vrai voyage à vélo doit vous dépayser, vous apporter des choses, vous sortir de l’ordinaire. Pas question de rester dans votre univers habituel, il faut aller loin, c’est la moindre des choses pour réussir un bon voyage en France à vélo, par exemple. Vous pouvez très bien démarrer un entraînement spécifique trois mois avant votre projet de voyage à vélo. L’idéal, bien sûr, serait de connaître votre destination et la topographie des lieux. Une zone venteuse, avec de gros dénivelés, n’a pas les mêmes impacts sur votre physique qu’un circuit en plaine ou en bord de mer.

COLLECTION HOMMES

3 – Pensez aux moyens de communication et aux outils numériques !

Vous pouvez partir en voyage à vélo pour vous déconnecter de votre environnement professionnel, des mails et des coups de téléphone.

Mais n’oubliez pas qu’il peut tout vous arriver sur la route. Nous vous conseillons de prévoir, pour votre parcours, votre séjour, un téléphone personnel, sur lequel on peut vous joindre. Installez dessus des applis spécifiques pour vélo, un GPS, un gestionnaire d’effort, une appli météo. Une lampe, et pensez à emporter des accus supplémentaires, ou un moyen de recharge pour votre batterie. Des connecteurs régulateurs existent, ou des feux avants avec prise USB intégrée.

Vous pourrez aussi utiliser votre smartphone pour payer vos courses, emporter les scans de vos papiers d’identité, très pratique pour éviter de partir avec trop de documents.

Vous pourrez aussi installer une boussole, très pratique quand le GPS du téléphone a perdu la connexion avec le satellite, ou que la zone n’est pas couverte par le réseau. Si vous partez à l’étranger, pensez à voir avec votre opérateur si votre forfait est international.

D’ailleurs, partir en voyage à vélo doit vous faire étudier les zones géographiques que vous allez traverser, du point de vue de la couverture 3 ou 4 G.

4 – Les sacs et les sacoches, c’est indispensable pour voyager à vélo

Pour bien partir en voyage à vélo, et revenir avec le sourire, il faut vous y prendre à l’avance, comme pour l’entraînement.

Faire un circuit de randonnée à vélo, c’est d’abord se poser la question de l’équipement pour voyage à vélo. Vous serez « sac à dos et sacoches », c’est inévitable. Et peut-être même aussi porte-bagage avant et arrière !

Tout l’équipement d’embarquement et de rangement doit être solidement imperméable. Mais aussi très bien attaché, pratique, et doté de multiples poches, de toutes les tailles.

Une sacoche de guidon, pour ranger les petites affaires, les choses que vous devez avoir à portée de main. Les pansements, désinfectants, crème de protection solaire. Certaines proposent des supports pour smartphone ou carte, idéal pour suivre votre itinéraire sans vous arrêter sans cesse, et sans lâcher le guidon.

Bien voyager avec le vélo, c’est aussi pouvoir de temps en temps être à pied, pour se dégourdir les jambes et se reposer. Certaines de ces sacoches se détachent facilement pour que vous les portiez en bandoulière, à l’épaule, c’est très pratique quand vous vous baladez à pied.

COLLECTION FEMMES

5 – Emmener un minimum de matériel de rechange pour votre vélo

Vous partez en voyage à vélo en France ? À l’étranger ? Quoi qu’il en soit, vous pouvez tomber en panne, loin de tout. Prévoyez alors de quoi réparer par vous-même. Emportez des kits de réparation composés d’outils de base (tournevis, clés plates, clés BTR) et d’outils vélo (dérive-chaîne, clé à pédales).

Vous pouvez aussi prendre des multioutils, qui permettent de gagner de la place. Pensez à vous équiper, aussi, d’un chiffon, ça peut servir si vous déraillez, pour garder les mains propres ! Et n’oubliez pas le kit de secours (compresses, gants stériles, bandages élastiques, bombe de froid).

Les pneus sont le point sensible du vélo quand on part en voyage en deux roues ! vous devez impérativement prévoir des kits de réparation : rustines, colle, démonte-pneus, ou bombe anti-crevaison. Mais il y a plus, car personne n’est à l’abri d’un vrai dommage sur un pneu, c’est pourquoi il faut que vous emportiez dans votre équipement au moins une chambre à air de rechange et une pompe.

Enfin, parce que ce serait trop bête que votre séjour à vélo se termine à cause d’un problème mécanique simple, pensez à prendre deux patins de freins de rechange, un câble, des maillons de chaîne attache-rapide.

6 – Prévoir de s’équiper spécifiquement pour un voyage à vélo

Vous avez déjà des tenues pour rouler à vélo, c’est un plus. Mais en fonction de la destination de votre voyage à vélo, vous devrez certainement en racheter un peu.

Ce, en fonction de la durée du séjour, et de la zone géographique retenue. Néanmoins, pensez toujours léger, efficace et facile à laver. Vos shorts ou pantalons doivent avoir un fessier rembourré, des aérations nombreuses, et un bon potentiel imperméable.

Mais cela n’exclut pas de partir avec, en plus, une vraie tenue de pluie, afin de pouvoir l’enlever une fois l’averse passée.

Pensez aux gants, c’est une des priorités pour partir en voyage à vélo. Bien étudiés, c’est un vrai confort pour tenir le guidon toute la journée, et cela vous protège en cas de chute, les mains sont très précieuses pour le cycliste ! Et surtout au casque, votre deuxième arme sécurité.

Pour votre voyage à vélo, n’hésitez pas à investir, le modèle peut être différent de celui que vous avez pour vos sorties habituelles.

Il peut avoir plus d’aérations, une doublure amovible, et pourquoi pas une visière, très utile en cas de pluie ou de fort soleil. Certains intègrent même une lumière à l’arrière, qui reste allumé toute la journée.

7 – Préparez, avant votre voyage à vélo, un circuit de site à visiter

Vos réflexes d’automobiliste peuvent vous réserver des surprises si vous ne changez pas vos repères. En effet, les distances à vélo sont plus longues à effectuer, et surtout, quand on arrive, on est fatigué !

Les sites que vous souhaitez visiter ne doivent pas être trop éloignés les uns des autres, et lorsque vous construisez votre parcours, prévoyez un temps de visite intégré. Faire en une seule journée la route pour vous y rendre, et la visite sur place peut être éprouvant, attention à bien régler ces détails, de la plus haute importance !

Ne soyez pas trop ambitieux sur vos distances : cela vous évitera de vous écoeurer pour la première randonnée à vélo. Adaptez-les aussi aux conditions météo, aux conditions de circulation, et aux différents dénivelés. N’oubliez pas qu’en tant que cycliste, vous êtes beaucoup plus vulnérable, et votre mental peut en être impacté.

Notre astuce : prévoyez un circuit progressif, avec des distances qui augmentent tous les jours. 50 km le premier jour, 60 le deuxième, jusqu’à 120 le dernier jour. Vous serez une vraie machine de guerre à la fin de votre voyage à vélo !

le vélo du futur transmissions simples

8 – Obtenez des informations concrètes sur votre terrain de jeu !

Bon, ne nous voilons pas la face, voyager à vélo est plus exigeant qu’un tourisme habituel, mais tellement plus intense ! Cependant, pour que tout se déroule parfaitement, nous vous conseillons de recueillir le plus d’information possible sur votre futur parcours.

Ne vous inquiétez pas pour l’aspect « surprise et découverte », vous serez servi. Même les voyages à vélo les plus préparés ne se déroulent pas tout à fait comme prévu.

Comment faire ? Parcourez les forums de voyageurs cyclistes, de tourisme écologique, les témoignages. Le guide du routard peut lui aussi être une source utile pour s’imprégner des conditions de vie et de circulation. Mais votre atout majeur, c’est Google Maps ! Vous pouvez vous projeter sur les routes du monde entier, et constater, par vous-même, l’état de la chaussée.

Mais aussi de la surcharge, ou non, du réseau routier. Enfin, un petit coup de fil à l’ambassade (si vous partez à l’étranger), à l’office du tourisme, au club de cyclotouriste local ne peut pas faire de mal.

9 – Le vélo pour partir en voyage : quel type, quel budget ?

Le vélo est un moyen extraordinaire pour voyager, parce que tout type de vélo fait l’affaire ! Un vélo bon marché, d’occasion, pliant, ou un vélo de compétition.

Tout dépendra de votre budget, mais aussi de votre sensibilité au confort. Toutefois, le plus important, c’est l’adéquation de la taille du vélo avec votre taille à vous. C’est impératif de partir en voyage à vélo avec un vélo à la bonne taille, si l’on veut s’éviter des blessures et des soucis musculaires.

Par ailleurs, un vélo de course, votre beau vélo, peut faire l’affaire. Le problème, ce sont les pneus, qui ne supporteront pas la charge, et le cadre, léger, mais fragile. Nous conseillons les vieux vélos de montagne aux cadres en acier, robustes, sans suspensions (qui sont fragiles et exigeantes pour l’entretien).

Vous devez penser confort de position de conduite, fiabilité du vélo, et pneus larges et épais pour éviter le plus possible les crevaisons.

10 – Préparez-vous à vivre l’aventure, le voyage à vélo est fait pour ça !

Allez, laissez-vous séduire et tentez l’aventure ! Tous les cyclistes voyageurs ne tarissent pas d’éloge sur leur voyage à vélo : « vous êtes libres », « c’est pas cher », « ça vous change, vous êtes un voyageur lent ! », « vous revenez à l’essentiel », « c’est écologique, sain, et amusant », « ça rend fier, et vous faites énormément de rencontres, le vélo a bonne réputation ! ». Alors, ça vous tente ?

Vous devez surtout vous préparer à l’improvisation, aux efforts, aux renoncements. Partir en voyage à vélo ressemble plus à partir à l’aventure qu’à partir en vacances. L’aspect alimentation est une autre donnée importante du voyage à vélo, que nous traiterons dans un autre article, mais vous devez vous poser la question.

L’idéal est de partir avec une base de nourriture, puis de cuisiner minimaliste, en achetant les ingrédients sur la route. Mais il y a la version plus confortable, avec le petit resto programmé chaque jour, pour se consoler des efforts !

Suivez-nous:

Nous vous offrons nos 2 livres sur notre passion.

Cliquez ici pour les recevoir gratuitement

Pin It on Pinterest