Zone d’intensité 1 : L’allure légère

| D’après l’échelle ESIE de F.Grappe, la 1ère zone d’intensité est nommée l’intensité légère.

Il n’y a véritablement aucune douleur musculaire et dès lors que l’on monte sur le vélo et qu’on appuie sur les pédales, nous sommes en intensité légère. On peut y rester des heures à cette intensité, le seul frein sera mental :

  • L’ennui.

C’est la zone que l’on utilise pour se décontracter, c’est le vélo plaisir !

C’est également la zone qu’il convient d’utiliser lorsque l’on doit réaliser une très longue distance >500km.

| Un accélérateur de récupération

On pourrait penser qu’il s’agit d’une intensité inutile étant donné qu’on s’y trouve très peu souvent.
Et pourtant, c’est à n’en pas douter un accélérateur de récupération :
  • Décontraction musculaire
  • Évacuation des toxines
  • Régénération mentale
  • Vélo plaisir

| Ne confondez pas la zone d’intensité 1

Cette zone est très importante à la fin d’un effort, qu’il soit violent ou long comme après un sprint ou une course.
Un retour au calme en intensité légère permet à l’organisme de redescendre en température, à la fréquence cardiaque de redescendre progressivement plutôt qu’un arrêt d’effort net.
Votre récupération s’en trouvera meilleure.
La photo ci dessous est assez révélatrice de cette zone, il ne s’agit pas d’une zone d’intensité où on pratique la roue libre, la roue libre c’est l’intensité 0.
Il ne faut donc pas confondre un instant de roue libre avec un moment de récupération.

Vous pouvez retrouver la série sur les zones d’intensités dans notre groupe facebook, si d’ailleurs vous avez des questions sur cette dernière n’hésitez pas à les poser ici (progression cycliste – Labicycle).

5 1 vote
Évaluation de l'article

Pin It on Pinterest