La vélocité en cyclisme

| Qu’est-ce que cette vélocité en cyclisme ?

Il s’agit de tourner les pédales à une cadence bien plus élevée que d’habitude mais toujours d’une manière efficace.

On appelle ça la base du vélo, c’est la 1ère qualité que vous développerez lorsque vous vous inscrivez dans une école de vélo.

Sachez surtout que c’est une qualité très difficile à adopter passé plusieurs années de cyclisme.

Nous avons toujours la tentation de remettre quelques dents pour se sentir plus efficace parce que nous avons été habitué à ça !

D’autres, plus habitués, arrivent à être efficace surtout en vélocité.

Programmes d'entrainements Cyclistes

| Quel intérêt de travailler la vélocité en cyclisme ?

On pourrait penser que évoluer en vélocité est avant tout une perte de temps puisque notre efficacité réside surtout en force.

Rappelez-vous toujours l’équation ci-dessous :

“Pour être puissant il faut savoir mouliner sur des gros braquets”

– Donc, pour être puissant il ne suffit pas de tirer de la braquasse ou rouler à une cadence confortable, il faut aussi tirer sur de la vélocité afin de progresser en puissance !

– La tension musculaire est moindre en vélocité. Alors qui veut voyager loin, ménage sa monture ! Pour des longues séances ou mêmes des courses, il faut savoir s’économiser et donc tourner les jambes, loin de toute tension musculaire trop forte.

– Pédaler en vélocité permet une meilleure oxygénation des muscles.

– Pédaler en vélocité permet également de progresser. Suffit de compter le nombre de tours de pédale que vous ferez en plus au cours d’une séance de 4h à 90t/min de moyenne et à 80t/min

– Pédaler en vélocité permet de gagner en coordination, ce qui induira une meilleure efficience de pédalage et une plus grande fluidité.

Programmes d'entrainements Cyclistes

| Comment faire

Comme pour n’importe quel exercice dans le sport, il faut évoluer avec progressivité. Pas la peine d’enchainer 2h à 100 tours/min si vous n’en avez pas l’habitude.

Commencer par des séries de 2min à 100 tours, puis augmentez jusqu’au 6x5min par exemple.

Si vous êtes véloce de nature, continuez à des cadences plus élevées. Des cadences où vous ne sautillez pas sur votre selle bien sur.

Vous pouvez réaliser des séries de 30-30 ou de 1min – 1min de chaque jambe. Braquet souple en vélocité pour renforcer la coordination et la fluidité du mouvement.

On parle de vélocité quand on dépasse :

  • 100 tours/min sur du plat
  • 80 tours/min en bosse

⚠️Attention ! N’oubliez pas la vélocité en bosse ! Souvent oubliée, celle-ci est également importante pour bien grimper.

Vous pourrez également adapter vos séries d’intensité au seuil, à PMA, en résistance, et aussi au sprint avec la vélocité. Ne vous concentrez pas uniquement sur cette qualité lors de vos séries, il faudra alterner ou vous concentrer sur votre point faible pour faire augmenter votre puissance par ce travail.

Gardez bien en tête la phrase au dessus : Pour être puissant, il faut savoir mouliner sur des gros braquets.

💡 Retrouver la série sur « les qualités physiques à connaitre pour progresser » dans notre groupe facebook, si d’ailleurs vous avez des questions sur cette dernière n’hésitez pas à les poser ici (progression cycliste – Labicycle).

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager

4.2 5 votes
Évaluation de l'article

Pin It on Pinterest