C’est bien connu, les cyclistes du nord et les cyclistes du sud n’ont pas grand chose en commun si ce n’est l’amour du vélo.

Que vous soyez du nord ou du sud, cet article s’adresse à vous. Vous vous y reconnaîtrez sûrement et découvrirez peut-être les uses et coutumes de vos compatriotes de l’autre bout de la France.

Dans le Sud, pas de vélo avant la sieste :

 

Ce n’est plus un secret pour personne dans le sud il fait chaud alors pas question de se mettre à pédaler sous une chaleur écrasante.

Dans le sud de la France, la sieste est un sport à part entière et on ne rigole pas avec ça. Pas question d’enfourcher son vélo juste après le repas sans avoir au préalable mis au repos sont organisme.

C’est aussi l’occasion de faire passer le temps en attendant des températures plus clémentes et donc plus propices à la pratique du vélo.

Le repos du cycliste

33963239_23842837420690465_1468832219131805696_n

 

Dans le nord, la fraîcheur vous accompagnera tout au long de la journée :

 

Une fois passé la moitié sud, vous n’aurez plus besoin d’attendre que les températures redescendent pour faire du vélo.

En effet, ce n’est pas les quelques degrés de différence entre le matin et l’après-midi qui vont faire une grande différence…

Trève de plaisanterie, c’est l’un des avantages à faire du vélo dans le nord, les températures y sont plutôt agréables tout au long de la journée et les canicules sont assez rares.

Cyclistes originaux

 

Le Paris-Roubaix, la course mythique chère au coeur de tous les cyclistes du nord :

 

Que serait le nord sans son Paris-Roubaix ? C’est l’une des plus anciennes courses cyclistes, le Paris Roubaix fût créé en 1896 et se déroule chaque année depuis sa création.

Paris Roubaix c’est les mythiques pavés et son parcours long de 250 kilomètres sur lequel bon nombre de coureurs s’y sont cassés les dents et pas que.

Nous cous conseillons de lire aussi le top 7 des courses cyclistes les plus suivies.

La course Paris Roubaix

Le Mont Ventoux, certainement la montée la plus redoutée des cyclistes du sud :

 

Chaque année, ils sont de plus en plus nombreux à tenter l’ascension du célèbre Mont Ventoux mais ils ne sont qu’une poignée à réussir à atteindre le sommet.

Tous les ans c’est la même chose, des centaines de cyclistes suent eau et sang, essayant d’imiter les plus grands coureurs mais qui doivent se résoudre à finir la montée à pied ou pire en voiture.

Bon, on ne vous parle pas de la confrérie qui s’offre le luxe de gravir trois voire quatre fois dans la même journée la montée de ce monstre.

Pour être plus sérieux, le Mont Ventoux c’est une altitude 1912 mètres, 4 routes principales pour arriver au sommet mais surtout des ascensions mythiques de grands coureurs cyclistes durant le Tour de France.

Pour Allez plus loin: Les ascensions cyclistes les plus terrifiantes d’Europe.

Le mont Ventoux à vélo

La collation d’après sortie vélo pour les cyclistes du nord :

 

Dans le nord de la France, la patate est reine et plus précisément la frite.

Une sortie vélo qui ne se termine pas par un arrêt à la friterie du coin n’est pas une sortie vélo réussie.

Et pour les plus foufous d’entre eux, la fricadelle sera la bienvenue le tout accompagné d’une bonne sauce au Maroilles et pour faire descendre le tout, une bonne bière “bien de chez nous” !

Pour les cyclistes du sud, c’est plutôt apéro :

 

Après la sieste, il existe un autre sport de haut niveau dans le sud de la France, c’est l’apéritif.

Bon même si cette tradition est commune à beaucoup de régions et de pays, c’est dans le sud qu’il est pratiqué le plus souvent et surtout en été.

Tapenade, jambon sec, saucisson, le tout accompagné d’une célèbre boisson jaune portant un numéro ou d’un vin rosé tout juste sorti du frigo.

Et pour ceux ou celle végétarienne voici ce qu’il faut savoir: Cycliste végétarien, est-ce possible?

Dans le nord, les cyclistes roulent avec des K-way :

 

Il faut être honnête, lorsque l’on arrive dans le nord de la France, le soleil n’est pas toujours au rendez-vous si ce n’est quasiment jamais !

L’équipement des cyclistes du nord se compose donc le plus souvent d’un k-way, de vêtements et accessoires chauds. En bref, de quoi affronter les rigueurs de l’hiver et de l’été aussi.

Dans le sud c’est plutôt casquette et marque de bronzage sur les cuisses et les bras :

 

À quoi reconnaît-on un cycliste du sud de la France lorsqu’il n’est pas sur son vélo ?

À ses marques de bronzage !

Et oui, en terme de marques de bronzage, les cyclistes du sud sont les champions invétérés. Les bras et les jambes sont tout simplement bicolores.

Alors en terme de glamour on repassera mais au moins cela permet de se distinguer.

LES CYCLISTE DANS SUD OU DANS LE NORD

“Ce plat pays qui est le mien” :

 

Brel le chantait déjà en 1962, le nord est le “plat pays” alors si vous êtes un amateur de grimpette passez votre chemin.

Les seules montagnes que vous allez trouver dans le nord de la France ce sont celles des terrils, ces collines créées artificiellement par l’accumulation des déchets minier.

Mais attention, cela ne veut pas dire que les paysage n’y sont pas magnifiques et agréables bien au contraire.

Terrils du nord de la France

De la garrigue aux côteaux de vignes :

 

Les paysages dans le sud de la France n’ont rien avoir avec ceux du nord et si vous avez la chance de faire du vélo dans cette région vous aurez l’embarras du choix.

Entre les montagnes pour les cyclistes les plus sportifs, la garrigue pour les amoureux des chemins et le bord de mer pour le calme et la fraîcheur.

route des alpes maritimes à vélo

Vous l’aurez compris, que l’on soit du nord ou du sud, notre passion reste la même, nous avons certes nos petites habitudes mais ce qui est sur c’est que roulez n’importe où en France est déjà une chance.

Que vous soyez du nord ou du sud, nos équipements originaux sont faits pour vous, rendez-vous sur notre site: labicycle.

Suivez-nous:

Nous vous offrons nos 2 livres sur notre passion.

Cliquez ici pour les recevoir gratuitement

Pin It on Pinterest